Accueil » Actualités » 10 ans de travaux sur la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne

10 ans de travaux sur la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne

C’est en présence de Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, de Alain Thirion, préfet de l’Aude, de Monseigneur Alain Planet, évêque de Carcassonne et de Narbonne, de d’Isabelle Chésa, 1ère Adjointe au Maire de Carcassonne accompagnée d’élus de la Ville, et de Laurent Roturier, directeur régional des affaires culturelles, qu’ont été inaugurés, mercredi 7 février 2018, 10 ans de travaux consacrés à la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne. Ces travaux ont été réalisés sous la maîtrise d’ouvrage de la Conservation Régionale des Monuments Historiques/Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie.

La cathédrale Saint-Michel de Carcassonne, édifice classé au titre des monuments historiques en 1886, bien qu’entretenue régulièrement n’avait pas fait l’objet d’importantes campagnes de travaux depuis de nombreuses années. La dégradation de la couverture et des parements des façades liée à la mauvaise qualité des grès de Carcassonne ont conduit à faire une étude sur l’ensemble de l’édifice afin de redonner à la fois l’aspect de la cathédrale redessinée par Viollet le Duc et assurer la bonne conservation de l’édifice en restaurant le clos et le couvert.

Les couvertures et les maçonneries des parties hautes du vaisseau et la façade ouest 2009 – 2012
Cette première opération avait pour objet d’assurer l’étanchéité de la couverture. Tout le système d’évacuation des eaux pluviales a ainsi été amélioré. Les lignes architecturales ont été renforcées, par la restitution des garde-corps et la restauration des gargouilles.

La rosace de la façade ouest 2011 – 2012
La restauration de la façade ouest consistait initialement en une purge des parements, un remplacement ponctuel de pierre et un rejointoiement général. Un remplacement quasi total des pierres a été nécessaire. Une partie de la rose a cependant été conservée à l’intérieur du monument.

Les couvertures des chapelles latérales 2012 – 2013
Leur restauration a été rendue nécessaire par la défaillance de l’étanchéité. Malgré la faible pente, la tuile canal en couverture, pour des raisons esthétiques et de cohérence du monument a été conservée.

Les parties hautes du clocher 2012 – 2013
La couverture et la charpente ont été restaurées selon leurs dispositions d’origine, témoins de l’inachèvement du clocher au 15e siècle. Les travaux ont été axés sur le changement de pierres des angles, des contreforts, et des remplages des baies hautes. Les menuiseries intérieures ont été remises en place et le beffroi conforté.

Les maçonneries et les vitraux du chevet 2014 – 2016
Restauration des vitraux créés au 19e siècle par l’atelier Steinhel, à l’exception de ceux de la baie d’axe, recomposés par l’atelier Gérente à partir de nombreux éléments médiévaux.

Le grand orgue de Cavaillé-Coll 2016 – 2017
Restauration de sa tuyauterie, son dépoussiérage général et l’amélioration de son harmonie.

La mise aux normes des réseaux et les abords du monument 2011 – 2017
L’installation électrique vétuste a nécessité une réfection à neuf. Des lustres ont été spécialement créés pour assurer chauffage et éclairage. Afin de permettre l’accessibilité du monument et d’améliorer son environnement, il a été décidé d’aménager un véritable parvis à l’Ouest de la cathédrale, sur le terrain appartenant à l’État. Cet espace, dont les talus seront agrémentés d’arbres accueille le nouveau monument aux morts.

Source et photo : Drac Occitanie

Voir aussi

Le Grand Hôtel-Dieu à Lyon a réouvert ses portes