Accueil » Actualités » BIM d’or 2014
BIM d'or 2014

BIM d’or 2014

« Le BIM est une réelle chance qui permet de fédérer tous les acteurs autour d’une même maquette numérique », déclare Emmanuel Coste, Agence Coste Architectures, BIM d’or de l’année 2014 pour l’intégration maîtrisée de cette technologie à la conception architecturale, technique et environnementale du centre aquatique de Saint-Nazaire. « Plus qu’une simple modélisation graphique, la maquette numérique est une vraie révolution dans la pratique des métiers, poursuit l’architecte. En modélisant avec précision l’intégralité du projet, dès les première phases, l’architecte, lui, construit avec l’équipe de maîtrise d’oeuvre la maquette virtuelle du projet. Tout est conçu et dessiné comme sur le chantier. » Tous les documents produits sur Archicad par l’agence sont stockés et partagés dans la base centrale de BIMoffice en prévision de la gestion et de la réalisation du projet. Les partenaites externes (bureaux d’études, économistes, paysagistes, HQE…) ont accès à l’armoire à plans (Box Archigate). Dès l’esquisse de concours, le centre aquatique de Saint-Nazaire a donc été modélisé pour enregistrer les informations des objets modélisés et permettre aux différents architectes et bureaux d’études de travailler sur une même maquette numérique. En présentation de projet, cette modélisation 3D révèle d’autres atouts : présentations virtuelles immersives sur BIMx, animations réalisées de façon simple et rapide avec Artlantis, export facilité de la maquette 3D à destination du perspectiviste, quel que soit son équipement. Après mise au point du projet, la maquette BIM est structurée pour engager la phase d’avant-projet. Le partage interne se poursuit et se complète dans l’armoire à plan (Box Archigate) pour permettre les échanges avec tous les partenaires. En phase avant-projet, chaque partenaire intervient sur la maquette numérique selon sa spécialité (structure, fluide, acoustique…) et avec ses propres outils grâce au format ouvert IFC. Chaque élément constitutif du projet est intégré avec ses métadonnées pour contribuer à la précision du chiffrage. Ultérieurement, les phases envisagées impliqueront la consultation des entreprises, la synthèse et le suivi des travaux, la maintenance et l’exploitation… autant de contrôles et de partages fédérant une équipe pluridisciplinaire élargie, voire une chaîne complète. « Le BIM demande une rigueur dans la saisie et les échanges, et, de fait, pourrait démotiver. Il suffit, cependant, de rappeler les gains réalisés à terme et l’intérêt qualitatif pour le projet, de maîtrise économique et de diminution des risques de chantier pour en comprendre la performance », conclut le Lauréat.

Laisser un commentaire