Accueil » Actualités » Dans un contexte morose, l’ITE demeure une activité à forte croissance
ITE
Photo : Efisol by Soprema

Dans un contexte morose, l’ITE demeure une activité à forte croissance

L’ADEME vient de publier l’état des lieux des marchés et des emplois relatifs aux principales activités liées à l’amélioration de l’efficacité énergétique et au développement des énergies renouvelables en France. Parmi les résultats de cette étude, la croissance des marchés liés à l’amélioration énergétique du secteur résidentiel passe de 9 % en moyenne sur la période 2006-2009 à 4,5 % sur la période 2009-2012. Les différentes composantes de ces marchés ont des évolutions contrastées. Les interventions sur le bâti sont soutenues par l’isolation des parois opaques, qui progressent de 6,5 % en moyenne entre 2006 et 2009 et de 5,8 % entre 2009 et 2012. Ceci est lié au fort développement de l’ITE, qui, après une période d’apprentissage, commence à pénétrer plus largement le marché. Par contre, la croissance moyenne des marchés liés au remplacement d’ouvertures par des ouvertures plus performantes passe de 9,4 % à 1,7 % ; ces marchés avaient connu une forte croissance en 2007 et 2008, à la suite en particulier de l’arrêté du 3 mai 2007 fixant des performances minimales en cas de remplacement des fenêtres. Le marché de l’amélioration énergétique permet à l’emploi de progresser de 7,4 % au total entre 2010 et 2012. Malgrés le maintien de cette croissance, il reste un retard important à combler en termes de rénovations lourdes, seulement 41 000 Eco-PTZ pour la rénovation énergétique ont été distribués en 2011, et 150 000 rénovations sont estimées en 2013 pour un objectif de 400 000 rénovations complètes.

www.ademe.fr

Laisser un commentaire