Accueil » Actualités » Les équipements de désenfumage sur le bâti ancien

Les équipements de désenfumage sur le bâti ancien

L’un des équipements les plus importants dans le domaine des ouvertures de toiture concerne le désenfumage. L’entreprise Souchier, spécialisée dans ce secteur, a depuis toujours conçu des produits pour l’architecture patri- moniale, qu’il s’agisse du grand monumental ou de demeures plus modestes. C’est ainsi que dans un bâtiment du domaine de Chamerolles, situé à Chilleurs-aux- Bois, on a installé un Ventibaie, un DENFC (Dispositif d’évacuation naturelle de fumées et de chaleur). Il s’agit d’un appareil à un vantail pour toiture, incliné de 5 à 60° par rapport à l’horizontale, ouvrant vers l’extérieur, avec mécanismes invisibles intégrés dans les feuillures. L’angle d’ouverture du vantail est de 87° et des parevent périphériques sont mis en œuvre pour la définition des performances aérauliques. Au couvent des Ursulines, qui se trouve à Eymoutiers, en Haute-Vienne, une cité où l’empreinte patrimoniale est forte, c’est également un Ventibaie de Souchier qui a été installé. Les sœurs ursulines se sont établies en ces murs en 1629, et se chargèrent de l’éducation des jeunes filles désargentées. Le bâtiment fut transformé en collège en 1883. Autre lieu historique, autre modèle : l’Hospice Gantois, à Lille, qui a été équipé de matériel de type Ventilight à un vantail articulé autour d’un axe de rotation, motorisé par un ou deux vérins pneumatiques associés à des ressorts à gaz.

Le toit du couvent des Ursulines, un bâtiment du 17ème siècle
Le toit du couvent des Ursulines, un bâtiment du 17ème siècle

L’appareil pivote sur un cadre dormant en aluminium à rupture de pont thermique. Le bâtiment, classé MH, a été équipé de 21 exutoires en toiture, conçus spécifiquement pour ce chantier, avec des manœuvres pneumatiques ou électriques selon les endroits. Ces Ventilight se fondent autant que possible dans la couverture en ardoises. Et on ne peut s’empêcher de citer deux réalisations particulièrement remarquables auxquelles l’entreprise a apporté son savoir-faire : d’abord le théâtre de l’Odéon, à Paris, où ont été installées deux rangées de trois systèmes Certilight Phonique, un DENFC à deux vantaux face à face équipé de motorisations par vérins de poussée montés sur traverses. Et ensuite le Grand Palais, où ont été posés 160 ouvrants télécommandés de type Exulam, en périphérie du dôme et dans les quatre ailes de la nef.