Accueil » Actualités » La FFB fait 5 propositions fortes pour 2013
Didier Ridoret

La FFB fait 5 propositions fortes pour 2013

Didier Ridoret, président de la FFB, vient de faire le point sur la conjoncture 2012/2013. Malgré une baisse de l’activité inférieure aux prévisions les plus pessimistes et une perte d’emplois deux fois moins importante que celle qui était crainte, la morosité de l’année qui se termine aura des répercussions négatives sur 2013. L’activité devrait encore reculer de 3,5% soit. La construction neuve en sera la principale victime avec des baisses de 8,9% pour le logement et de 4,4 % pour le non-résidentiel. Par contre, l’anticipation de la hausse des taux réduits de TVA de 2014 devrait permettre au secteur de l’amélioration-entretien de rester assez stable. Par ailleurs, l’année 2013 pourrait voir une baisse de 40.000 emplois, dont 15.000 en intérim.

La FFB fait cinq propositions pour que soient atteints les objectifs de construction et de rénovation thermique et tenter de résoudre la crise du logement. La première proposition concerne la taxation des plus-values pour favoriser l’investissement. La FFB souhaite une réduction de trente à vingt-deux ans de la durée de détention pour être exonéré à 100%. En second, la FFB demande pour les entreprises étrangères l’auto-liquidation de TVA, l’accroissement des contrôles et la sortie du secteur du Bâtiment du régime des auto-entrepreneurs pour éviter toute concurrence déloyale. La troisième proposition vise à relancer la primo-accession avec un retour aux principes d’origine du PTZ+, avec, pour les plus modestes, un différé total de remboursement du PTZ+ pendant toute la durée d’amortissement du prêt principal. La quatrième proposition concerne la rénovation énergétique. L’outil principal de l’action sur le parc de logements existant : l’éco-prêt à taux zéro. Il est demandé de mettre en œuvre les préconisations du Plan Bâtiment Durable. Enfin, la cinquième et principale proposition porte sur le taux réduit de TVA avec un abaissement à 5 % pour la réhabilitation énergétique et la construction sociale. Selon Didier Ridoret : Seul un taux très attractif sera capable de faire germer chez nos concitoyens les plus fragiles les espoirs de la transition énergétique ou d’un accès plus facile au logement social.

Laisser un commentaire