Accueil » Dossiers » L’apprentissage, l’avenir des jeunes 

L’apprentissage, l’avenir des jeunes 

« L’apprentissage c’est votre avenir ! ». La campagne de valorisation lancée par le ministère du Travail ne réussit pas à relancer l’apprentissage, en chute libre depuis deux ans. De 460 000 jeunes en alternance en 2013 (apprentis et contrats de professionnalisation), le nombre de contrats est passé à 400 000 en 2014, soit une baisse de 13 %. Les raisons : la conjoncture, la réglementation contraignante sur les jeunes travailleurs, les lourdeurs administratives et la réforme de la taxe d’apprentissage découragent les patrons d’intégrer des jeunes dans leurs entreprises. Les entreprises du patrimoine, et tout particulièrement celles du GMH, accueillent pourtant depuis toujours de nombreux apprentis (10 % des effectifs). Les formations et les diplômes sont rares dans les métiers du patrimoine, la transmission des savoirs se fait en grande partie sur les chantiers, grâce à l’engagement des compagnons qui intègrent les jeunes et leur apprennent leur métier de tailleur de pierre, menuisier, charpentier… avec rigueur et passion.

La situation actuelle est d’autant plus préoccupante que la formation des compagnons travaillant sur les monuments historiques dure de longues années : il faut près de dix ans pour acquérir un savoir-faire complet. Que deviendront les savoir-faire des entreprises qualifiées dans les prochaines décennies si la transmission et la formation des jeunes ne se font plus ? Qui saura restaurer les monuments historiques dans le futur ?

Dans le contexte actuel, les entreprises du GMH, chacune dans leur spécialité, font tout pour continuer à accueillir des apprentis dans leurs ateliers et sur leurs chantiers. Les jeunes inscrits en formation de BPMH (Brevet Professionnel tailleur de pierre monuments historiques) sont même placés par le GMH dans une entreprise, ils n’ont pas à chercher leur employeur et ils ont l’assurance de travailler sur des chantiers de monuments historiques, aux côtés de compagnons passionnés par leur métier, prêts à leur transmettre leurs savoirs.

Nous, les professionnels du patrimoine, croyons depuis toujours que l’apprentissage est l’avenir des jeunes. Nous continuerons à les accueillir dans nos entreprises et à leur transmettre nos métiers, à condition que la formation en alternance continue à être soutenue et facilitée par des mesures réalistes. Réfléchissons tous ensemble, Ministères, Parlementaires, Entrepreneurs mais aussi amoureux de notre patrimoine, pour relancer l’apprentissage, permettant la formation de jeunes motivés et passionnés, indispensables à la pérennité de toute la famille patrimoine.

Didier Durand

Président du GMH

logo-gmh