Accueil » Actualités » L’éclat retrouvé de la Sainte-Chapelle
La Force du Verbe, médaillon d'un vitrail de la Sainte-Chapelle Photo : Patrick Cadet – Centre des monuments nationaux

L’éclat retrouvé de la Sainte-Chapelle

L’importante campagne de restauration des verrières de la Sainte-Chapelle conduite par le Centre des monuments nationaux (CMN), opérateur patrimonial de référence du ministère de la Culture et de la Communication, vient de s’achever. Chef-d’œuvre du gothique rayonnant, la Sainte-Chapelle est édifiée entre 1242 et 1248 par Louis IX, futur Saint Louis, au cœur du palais de la Cité pour servir d’écrin aux reliques de la Passion du Christ, et notamment la Couronne d’ûpines. Ses vitraux forment un ensemble unique composé de 1113 scènes figurées.

La campagne qui vient de s’achever, réalisée sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte en chef des monuments historiques Christophe Bottineau, a porté sur les baies de Saint Jean l’Evangéliste et l’Enfance du Christ, d’Isaïe et de l’Arbre de Jessé, ainsi que du Livre des Juges, de 2009 à 2010, les baies du Livre de Josué et celle du Livre des Nombres, de 2010 à 2013, et les baies de l’Exode et de la Genèse, de 2013 à 2014.

Ce travail a fait suite à la restauration conduite entre 1970 et 1986 sur les verrières du flanc sud de la Sainte-Chapelle, puis entre 1999 et 2007 sur les baies du chœur. Pour parachever cette campagne de restauration majeure, le CMN a également procédé à la restauration de la rose occidentale. Ses vitraux ont été déposés en mars 2014. Leur repose, qui devait s’effectuer en décembre 2014, a été reportée au printemps 2015 afin d’intégrer les derniers apports de la recherche scientifique. En effet, le système initial de pose ayant été retrouvé, il a pu être restitué, contribuant à rendre aux vitraux leur lisibilité et leur luminosité originelles. L’ensemble des verrières a également bénéficié d’un procédé de conservation préventive avec la réalisation et la pose d’une verrière de doublage protectrice.