Accueil » Actualités » Les glaives volés du roi Jérôme reviennent au château de Fontainebleau

Les glaives volés du roi Jérôme reviennent au château de Fontainebleau

Frédéric Mitterrand a remis officiellement à Jean-François Hébert, président de l’’établissement public du domaine et château de Fontainebleau, les deux glaives qui avaient été volés dans la nuit du 15 au 16 novembre 1995. L’’Office Central de lutte contre le trafic des Biens Culturels (OCBC), et la Direction Régionale de Police Judiciaire (DRPJ) de Versailles avaient été saisis immédiatement par le juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Fontainebleau afin de diligenter l’’enquête. Les objets étaient détenus par un receleur néerlandais, incarcéré aux Pays-Bas. Ils ont été restitués à la France le 23 octobre 2009, à la suite de l’’intervention de l’’OCBC. Ces deux glaives ont été commandés en 1807 par Jérôme Bonaparte à l’’orfèvre Martin-Guillaume Biennais, fournisseur attitré de l’’Empereur et de la Cour impériale. Le premier glaive, appelé glaive royal de Westphalie, réalisé en or, acier, et orné de chrysoprases aurait dû être porté pour le couronnement de Jérôme en tant que roi de Westphalie qui n’a jamais eu lieu. Ce glaive est d’’ailleurs représenté dans un portrait équestre du roi Jérôme, peint par le Baron Gros et conservé au Château de Versailles. Le deuxième glaive, appelé glaive royal de cérémonie, dont le fourreau et la fusée ont été réalisés en écaille de tortue, était porté lors de certaines manifestations officielles. Ces deux glaives ont été donnés à l’’Etat en 1979 par Louis Napoléon Bonaparte (1914-1997), fils du Prince Victor Napoléon, et arrière petit- fils du roi Jérôme. (Source : Ministère de la culture et de la communication)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.