Accueil » Actualités » Récemment, des incendies de monuments marquants

Récemment, des incendies de monuments marquants

Dans la nuit du 4 au 5 février 1994, le Parlement de Bretagne à Rennes a été ravagé par un gigantesque incendie provoqué par une fusée de détresse, lancée par un marin-pêcheur lors d’une manifestation. La charpente et plusieurs pièces du bâtiment avaient été détruites, des tapisseries historiques sauvées et protégées. Au lendemain du drame, une forte mobilisation avait permis de reconstruire le bâtiment dont la restauration totale a été réalisée en 10 ans avec un investissement de 55 millions d’euros, financés par l’État et par l’Association créée pour la renaissance du Parlement. Il est, actuellement, un des sites rennais les plus visités.

Dans la nuit du 2 au 3 janvier 2003, un incendie a ravagé une grande partie du château de Lunéville, détruisant des appartements princiers, la toiture de l’aile sud-est et la chapelle royale. L’effondrement des toits avait provoqué d’importants éboulements de maçonnerie. L’association : Lunéville, château des Lumières, créée au lendemain du drame, a récolté un million d’euros de dons pour un coût total estimé des travaux de plus de 100 millions d’euros. Le conseil général de Meurthe-et-Moselle et le ministère de la Défense, copropriétaires de la partie incendié ont lancé la restauration en avril 2005. La restauration des toitures et des façades a été achevée en 2011. L’ensemble des travaux, notamment sur les pièces détruites et la chapelle, devrait être terminé en 2023.

 

 

Photo : Palais du parlement de Bretagne restauré – Guillaume Piolle – Wikimédia

 

Voir aussi

Rebâtir Notre-Dame de Paris avec les Chantiers de France