Accueil » Actualités » Réhabilitation « historique » pour la cité du château à Longueau
bâtiments
Extrait de la gamme colorimétrique des façades - 3+1 architectes

Réhabilitation « historique » pour la cité du château à Longueau

La cité du château à Longueau a été construite entre 1921 et 1922 à l’initiative de Raul Dautry, alors ingénieur adjoint à la Compagnie des Chemin de Fer du nord, et par l’architecte Gustave Umbdenstock sur le modèle des cités jardins anglaises. Inscrite Monument historique en juillet 2008, alle fait l’objet d’une réhabilitation d’envergure. Le bailleur social ICF Habitat Nord-Est, s’est engagé à améliorer la performance énergétique de ces 43 logements tout en respectant l’architecture d’origine de la cité. Avec le Cabinet 3+1 architectes, ils ont travaillé en étroite collaboration avec l’Architecte des Bâtiments de France et la DRAC Picardie.

Le premier résultat est présenté, le 27 mars 2013, à travers la livraison d’un logement réhabilité. Reflet de l’architecture d’origine, il permet de visualiser le devenir de la cité et entrevoir la réhabilitation des 42 autres logements à venir. Afin de respecter l’architecture de la cité-jardin, d’importantes recherches historiques ont été effectuées. Relevé exhaustif des bâtiments, étude historique de la cité et de ses origines, analyse du site et de son environnement, collecte et étude de photos anciennes… tout a été mis en œuvre afin d’établir un diagnostic patrimonial complet et être fidèle à la cité imaginée par Gustave Umbdenstock. Ce travail analytique a permis d’établir les interventions prioritaires, dont le logement témoin réhabilité a fait l’objet.

  • Les interventions sur les bâtiments :
  • Réouverture des porches en façade
  • Installation de menuiseries au dessin ancien ;
  • Mise en œuvre de rives de toiture à l’ancienne : planches de rive blanches habillées de zinc, conforme à l’architecture d’origine ;
  • Colorimétrie des éléments de façades : le projet de rénovation propose un important travail sur la couleur des enduits, des menuiseries et des encadrements de baies en cohérence avec l’aspect d’origine.

Les interventions sur les espaces extérieurs :

  • Remplacement des portillons ;
  • Suppression des accès voiture dans les jardins ;
  • Réfection des appentis d’origine et suppression des appentis non-d’origine.

La rénovation de la cité du château répond à la certification « Patrimoine Habitat & Environnement» dont la consommation d’énergie primaire (chauffage, ventilation, eau chaude sanitaire, éclairage) doit être inférieure à 195 kWh/m² SHON/an. Après travaux, la consommation moyenne en énergie primaire des 43 logements rénovés, sera ramenée à 140kwh/m²/an malgré les contraintes imposées par l’inscription « Monument historique ». L’isolation par l’extérieur étant impossible, le projet propose une isolation intérieure des murs, de la toiture et des planchers hauts avec la pose de laine minérale. Les fenêtres existantes sont remplacées par des fenêtres bois double vitrage faible émissivité à lame d’argon. Les performances d’étanchéité à l’air correspondent au niveau exigé pour l’obtention du label «BBC Rénovation Effinergie» soit 0.8m3/(h.m²) sous 4 pa.

Informations chantiers

3+1 architectes Valérie Flicoteaux-Melling mandataire

J.C. Vaillant architecte associé

Pierre Marchand architecte du Patrimoine

Paysagiste : Paule Green

Structure : BIIC – BET

Structure Bois : TECKICEA – BET

Début du chantier de réhabilitation : septembre 2012

Livraison du chantier de réhabilitation prévue : début d’année 2015

Nombre de logements : 43 logements réhabilités

Coût de la réhabilitation : 5 283 665 €

DRAC (direction régionale aux affaires culturelles) : 307 105 €

Subvention conseil régional : 168 000 €

Subvention conseil général : 42 000 €

Fonds propres : 1 130 704 €

Certification « Patrimoine Habitat & Environnement »

Laisser un commentaire