Accueil » Actualités » Réouverture des cuisines médiévales de la Conciergerie

Réouverture des cuisines médiévales de la Conciergerie

Fermées depuis 2002, et placées sous surveillance à cause d’importantes fissures, les cuisines médiévales de la Conciergerie sont à nouveau ouvertes à la visite par le Centre des monuments nationaux, après une campagne de consolidation et de restauration.

Les travaux menées sur la Conciergerie au XIXème siècle ont modifié la répercussion des forces s’appliquant sur le monument. En construisant de nouveaux bâtiments sur les espaces médiévaux, les architectes ont fait peser sur ces derniers une charge plus importante. Il s’est produit des tassements différentiels. Le sol argileux sur lequel reposent les fondations est sensible aux variations du niveau de la Seine. Les crues et les sécheresses influent également sur ces tassements par des phénomènes de gonflement et de retrait des argiles.

En 2013, le Centre des monuments nationaux a commandé à Christophe Bottineau, architecte en chef des monuments historiques, une étude dont l’objectif était de synthétiser les résultats des études précédentes et de les compléter. Il s’est avéré que les mouvements observés sur les structures présentaient une évolution lente. Les cuisines pouvaient être rouvertes au public si elles faisaient l’objet de travaux de confortation, et de surveillance des structures.

 

Débuté en janvier 2016, le chantier, d’un montant global de près de 400 000 €, a permis de redonner tout son lustre à cet espace. Les travaux ont porté sur l’homogénéisation des maçonneries, mais aussi sur la restauration des colonnes, des pavements, des menuiseries, des ouvrages métalliques et des serrureries. Les pierres altérées des butons ont été changées. Pour les lier entre elles, des joints au plomb qui offrent une plus grande malléabilité que les joints traditionnels ont été mis en œuvre. Les butons continuent ainsi à jouer leur rôle d’articulation et absorbent les mouvements de la structure sans en subir trop durement les conséquences. Des joints de finition au mortier ont ensuite été effectués sur les joints au plomb. Ils fonctionneront comme des alertes : leur détérioration signalera l’existence de nouveaux mouvements. Les maçonneries ont été nettoyées par peeling. Les quatre cheminées en pierre de taille situées dans chaque angle de la pièce ont bénéficié d’une restauration de leur manteau, âtre et hotte. Après recherche stratigraphique, la couleur des menuiseries a été retrouvée, les fenêtres ont été repeintes d’un rouge sang de bœuf. La salle a également bénéficié d’une mise en conformité des réseaux électriques.

 

Ces opérations permettent d’inscrire de nouveau les cuisines dans le circuit de visite de la Conciergerie. Ces espaces sont ouverts en accès libre et en visite guidée pour une vingtaine de personnes simultanément, sans augmentation du billet d’entrée.

Photos : Benjamin Gavaudo – CMN