Accueil » Actualités » Restauration du dôme et de la statue de la basilique St-Martin de Tours

Restauration du dôme et de la statue de la basilique St-Martin de Tours

Le 17 février 2014, la statue de Saint Martin de la Basilique Saint Martin de Tours a été déposée en raison d’un risque de chute. Haute de 4.25 mètres et pesant 2.4 tonnes, la statue exécutée par Jean Hugues, culminait à 51 m. Coulée en bronze en trois pièces par la fonderie parisienne Thiebaut, elle avait été installée en 1889. Regardant vers le sud, en direction des nouveaux quartiers de Tours, Saint Martin domine et bénit la ville. Conformément à l’esprit de l’édifice, il est représenté vêtu en habit d’évêque, il porte le pallium jeté sur les épaules et des ornements  byzantins couvrent mitre, tunique et gants. Plus qu’une œuvre d’art, la statue est également un objet de piété dont le bras droit abrite des reliques de Saint Martin, Saint Brice, Saint Perpet et Saint Grégoire de Tours.

L’architecte Victor Laloux a dressé les plans de la basilique érigée de 1886 à 1902. Il a su tirer le meilleur parti d’une parcelle étroite en adoptant une disposition inhabituelle nord-sud. Le parti architectural emprunte aux basiliques paléochrétiennes communément caractérisées par un vaisseau central et deux collatéraux terminés par trois absides semi-circulaires. De l’extérieur, les volumes, clairement lisibles, s’imbriquent harmonieusement. La façade reçoit un traitement sobre et le décor souligne les articulations essentielles. Un transept peu saillant, non dessiné en plan, apparaît en élévation. Enfin, à la croisée, un dôme ovoïde reprend le style byzantin du Sacré-Cœur de Paul Abadie.

La statue de Saint Martin a été déposée dans l’urgence car elle menaçait de céder à tout instant. Le socle situé sur le dôme de la basilique montrait des signes d’usure. Un diagnostic a été confié en 2013 à un architecte du patrimoine, avec pour objectif de dresser un bilan sanitaire de l’édifice, complété par une étude de faisabilité des travaux à envisager. Les travaux vont porter sur la restauration de la statue, du dôme, le traitement des fissures structurelles et l’humidité de la crypte. Les entreprises intervenantes ont été désignées en janvier 2016.

En février et mars 2016, l’échafaudage a été monté et une bâche géante déployée autour du dôme. La bâche en PVC est constituée de deux parties, le tambour d’une surface de 360 m² pour un poids de 260 kg et le cône de 400 m² qui pèse 300 kg. Cet abri permet les interventions des entreprises chargées de la restauration de la couverture et de la charpente métallique. Trente tonnes de plaques de plomb et 30 000 briques qui forment le dôme doivent être démontées avant d’accéder à la structure.

www.saintmartin-tours.fr/fr

Photo : Ward Hoover