Accueil » Actualités » Trois projets de réhabilitation situés dans des zones de post-conflit
Trois projets de réhabilitation situés dans des zones de post-conflit

Trois projets de réhabilitation situés dans des zones de post-conflit

La fondation pour l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit (Aliph), dont l’ambition est de « protéger le patrimoine pour construire la paix », soutient trois projets de réhabilitation situés dans des zones de post-conflit : la réhabilitation du musée de Mossoul et celle du monastère de Mar Behnam, en Irak et la restauration du tombeau des Askia, à Gao au Mali. La réhabilitation du musée de Mossoul En collaboration avec le Conseil national irakien des antiquités et du patrimoine, ALIPH soutient l’évaluation des importants dommages infligés au musée par Daech en 2014. La fondation finance à hauteur de 480 000 $ la phase initiale de ce projet, qui consiste à permettre l’évaluation précise des dommages causés et la définition des besoins afin de donner naissance à un projet d’avenir pour le musée. Cette première étape est menée conjointement par la Smithsonian Institution et le musée du Louvre. La réhabilitation du monastère de Mar Behnam Le Monastère de Mar Behnam à Khidr, dans le nord de l’Irak – monument du 4e siècle, qui possédait notamment une des plus importantes bibliothèques syriaques au monde – a été détruit par Daech en 2015. Le projet, initié par l’association Fraternité en Irak, a permis la réhabilitation de plusieurs parties de l’église et de la tombe. ALIPH a contribué à ce projet à hauteur de 250 000 $. La réhabilitation du tombeau des Askia à Gao Ce deuxième projet a pour ambition d’assurer la restauration du monument. L’occupation de la ville par des groupes armés en 2012-2013 a empêché le travail d’entretien annuel des autorités locales et la tombe – datant de la fin du 15e siècle et inscrite depuis 2012 sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’UNSECO – risque aujourd’hui de s’effondrer. Le projet est mené par la Direction nationale du patrimoine culturel du Mali en collaboration avec l’association CRAterre. ALIPH apporte un soutien financier d’un montant de 500 000 $. Les institutions patrimoniales peuvent répondre jusqu’au 15 mars 2019, et contribuer ainsi à la cause de la protection du patrimoine dans les pays frappés par la guerre. Les projets retenus seront sélectionnés par le Conseil de fondation, présidé par Thomas S. Kaplan, entrepreneur et philanthrope américain, après consultation du Comité scientifique, présidé par Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre. L’Aliph lance également sur son site internetun vaste appel en vue de soutenir des projets de prévention, de protection ou de restauration de toutes tailles, des plus modestes initiatives locales à d’ambitieux programmes de longue durée. https://www.aliph-foundation.org/fr   Photo : Monastère de Mar Behnam (Irak) © Fraternité en Irak  

Voir aussi

Après le drame, restaurer au plus vite Notre-Dame de Paris

Après le drame, restaurer au plus vite Notre-Dame de Paris

Le président de la république a annoncé, a...